Biographie

 

 

 

Je m'appelle René Joseph Georges COMAS, je suis né à Saint-Etienne dans la Loire le 9 décembre 1948, le jour de la proclamation des nouveaux droits de l'homme.

J'ai été marié 3 fois, j'ai deux filles de mon premier mariage, Chrystelle et Marie Pierre et quatre petits enfants dont je suis fier, car dans mon adolescence, on me laissait croire que je n'aurai jamais d'enfant à cause de mon andicap*. Depuis maintenant 10 ans, je vis avec Catherine à Auxerre, j'ai retrouvé le bonheur ainsi que mon équilibre et mon goût à l'effort, je me suis d'ailleurs marié avec elle en mai 2010.

C'est vrai je ne vous ai pas dit que j'étais andicapé, atteint d'une polimélyte à l'âge de 8 mois. Mes parents se sont séparés de moi en 1952 en m'envoyant à Garches dans les Hauts de Seine, le plus grand centre européen spécialisé pour ma forme de andicap. C'est là que j'ai appris à lire, écrire, vivre avec ma particularité, je n'étais pas seul dans ce cas, mais j'étais le seul à rester à l'hôpital pendant les petites vacances. Ce qui m'a donné un goût d'indépendance et cette force de caractère. Pendant de nombreuses années, j'ai eu des parents adoptifs que j'appelais "papa et maman" qui m'ont appris ce qu'était la vie, la politesse, le respect des autres, la tolérance (plus tard, j'ai compris que c'était plus facile d'apprendre certaines choses mais que même les adultes oubliaient certaines leçons qu'ils vous ont donné par exemple la tolérance).

J'ai passé une bonne partie de ma vie à aider les autres (Resto du Coeur), en intervenant très souvent auprès des administrations pour régler les problèmes des gens (Relais du Coeur), en ayant des actions sportives de prestige pour attirer l'attention sur des cas bien précis (l'éradication de la polio, le téléthon etc...) ou des coups de poing sur la table. Je me défini comme un homme d'action, je ne suis pas un béni oui oui, mais un battant et si je dois dire quelque chose, je le fais sans détour au risque d'avoir des problèmes.

La société même si elle n'est pas parfaite, m'a apporté beaucoup alors j'ai toujours cherché à lui rendre ce qu'elle a fait pour moi.

Ma plus grande fierté c'est d'avoir été reconnu en recevant "Le Trophée d'Antenne 2", "La médaille d'Or ainsi que d'Argent de la Jeunesse et des Sports", "Le Mérite National" et "La Légion d'Honneur".

J'airai 64ans et je peux dire que j'ai réussi ma vie d'homme, bien sur j'ai fait des erreurs mais qui n'en a pas fait, je suis fier d'être ce que je suis, je le dois en grande partie à mon caractère (dur et droit). Je le dois aussi à mes parents adoptifs qui m'ont appris à être ce que je suis même s'ils ont oublié ce que voulait dire le mot tolérence.

 

*andicap sans H comme les haies que l'on trouve sur le parcours de notre vie avec un andicap (andicap sans H est une idée de mon ami Lambert Narach)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×