La reconnaissance avant tout

Avant toutes choses, il faut savoir que c'est la reconnaissance de ce que j'ai entrepris dans ma carrière donc je le répète, j'en suis fière. Photo de gauche avec Catherine mon amour, Patrick Rigolet conseiller municipal, Guy Roux mon parrain, Claude Marlin et Didier Quillin en partie coupée. Photo de droite les représentants départementaux de la Légion d'Honneur, la représentante départemental de l'Ordre National du Mérite, Catherine, mon ami Didier Quillin président de René Comas and Co Organisation, une conseillière municipal déléguée aux sports et François Avrillault président du Stade Auxerrois Omnisports.

GRAND PRIX Départemental des Fédérations Sportives de la Loire en 1976

Ce fut une réelle surprise car je ne m'y attendais pas du tout dans la mesure ou je ne savais pas que cela existait

Diplomé de l'A.N.M.E.S.P en 1977

Suite à ma première participation à la course Paris - Versailles

PRIX Arthur Studer en 1980

Récompense suprème créé par le Spiridon International créé par Noël TAMINI dont le siège était situé en Suisse

PRIX Asepta (Akiléine) en 1980

Récompensant le sportif le plus performant du Sud de la France et Monaco

Trophée d'Antenne 2  1982

Quand la chaine de télévision Antenne 2 a décidé de remettre un Trophé pour la 1ère fois au milieu handisport, mes amis Robert Chapatte, Dominique Leglou ainsi que Daniel Pautrat ont pensé naturellement à moi, mais la Fédération n'était pas d'accord car d'autres le méritaient mieux que moi, certainement mais moi aussi je devais le mériter s'ils avaient pensé à me le remettre. Fi de la fédération, c'est le service des sports d'Antenne 2 qui a pris la décision finale. Cette remise reste pour moi et ma petite famille un très très grand souvenir, coup de chance, j'étais à la même place que mon pays (région stéphanoise) Alain Prost.

OSCAR de la Ville de Fréjus en 1983

Pour ma victoire dans la course Bordeaux - Paris, le jour de la victoire de Yannick Noah à Roland Garros, le 6 juin 1983.

GRAND PRIX  de l'Abbé Volant en 1986

Pour mon Ascension du Kilimandjaro en première mondiale

Médaille d'Argent Jeunesse et Sports 1987

En 1987, j'ai reçu cette médaille sans vraiment penser la mériter, mais d'après les responsables de Jeunesse et Sports du Var, elle était amplement méritée.

Je voudrais dire merci à Jean Louis Ferrari qui était intervenu sans me le dire.

Chevalier dans l'Ordre National du Mérite 1996

Mon ami, François Léotard, maire de Fréjus, Ministre d'Etat m'avait demandé mon presse-book sur les conseils de Jean Louis Ferrari afin que je reçoive l'Ordre National du Mérite. Pour lui c'était un scandale que je l'ai pas encore reçu avec mon palmarès et mes engagements dans le bénévolat sportive ainsi que caricatif. Ce ne fut pas chose aisé car certains "grands penseurs" avaient décrété que d'autres la méritaient mieux que moi (une fois de plus la Fédération Handisport), cela mis François très en colère et il utilisa une autre voie pour me faire remettre enfin cette distinction qui était la plus grande que je n'avais jamais reçu. Merci à ce grand homme que reste et restera François Léotard.

Officier dans l'Ordre National du Mérite 2014

C'est l'ancien maire d'Auxerre Monsieur Jean Garnaud qui m'a remis cette récompense et, je l'en remercie. Elle m'a été remise en présence de Guillaume Larrivée député de l'Yonne, du maire actuel et d'amis qui me sont chers. Je ne sais si c'est mérité mais je le redis c'est une reconnaissance supplémentaire pour la carrière que je mène et continue à mener. Le jour de cette remise, j'ai juré que j'allais mener mon dernier combat, celui de l'accessibilité. Merci à tous de votre amitié.

Médaille d'Or Jeunesse et Sports 2006

9 ans plus tard, j'ai reçu la médaille d'Or des mains de la Jeunesse et Sports de l'Yonne, car je continuais à pratiquer et à m'investir dans le bénévolat.

Merci à Marc Ferri, président du Comité Départemental des Médaillés Jeunesse et Sports.

Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur 2007

Juste avant de quitter la vie politique, François Léotard m'avait laisser entendre qu'il voulait me faire nommer Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, je n'y croyais pas vraiment. Il transmit mon dossier à François Calvet, député des Pyrénées Orientales afin qu'il fasse les démarches puis, plus aucunes nouvelles, l'essaie n'était pas transformé mais j'étais honoré que des hommes de ce niveau puissent avoir pensé à moi. A mon arrivée dans l'Yonne, j'en ai parlé à Jean Pierre Soissons qui relança François Calvet et, le 14 juillet 2007 je faisais partie de la promotion. Quel honneur et quelle reconnaissance face à mon parcours commencé en septembre 1967 à Saint-Etienne, 40 ans plus tard j'obtenais la plus haute distinction que puisse recevoir un français. Merci à François Léotard, François Calvet et Jean Pierre Soissons.

J'ai quand même peur de voir que cette distinction est galvodé, Napoléon 1er l'avait créé pour récompenser ses soldats et, maintenant on la donne pour des raisons qui n'ont rien à voir avec l'idée de départ.

Médaillé d'Honneur

du Conseil Régional Rhône-Alpes en 1985 des mains de Michel Durafour

de plusieurs Conseils Généraux entre 1984 et 1988 (Loire, Var, Bouches du Rhône, Pyrénées Orientales, Nièvre, Drôme et Loiret)

Citoyen d'Honneur de plusieurs villes françaises de 1984 à 1988

Montpellier(34), Montargis (45), Tain l'Hermitage (26), Pierrelatte (26), Lyon (69), Macon (71), Belleville sur Saone (69), Corneilla de la Rivière (66), Saint-Etienne (42), Moulins (03) et Nevers (58).

Citoyen d'Honneur de plusieurs villes étrangères de 1985 à 1988

Bruxelles, Marche en Famenne, Bastogne et Arlon  (Belgique)

Karlshure en (Allemagne)

Leskovac en (Macédoine)

Figuéras en (Espagne)

Moshi en (Tanzanie)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×